Du déchet à la ressource, sasminimum propose une matière durable et sensée. Son premier projet, Le Pavé, cherche à modifier en profondeur notre rapport aux déchets plastiques.

Dépollution

Prendre conscience

Nous avons fait un constat alarmant. Plus de 300 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde, soit 10 tonnes chaque seconde. Le problème, c’est que le recyclage est encore loin d’être généralisé. Aujourd’hui, seulement 9% des plastiques produits dans le monde sont recyclés. Dans le meilleur des cas, les 91% restants sont soit incinérés, soit envoyés dans une décharge. Mais malheureusement, une trop grande partie termine encore dans la nature : sur terre, sur les plages ou dans l’océan.

 

Identifier les gisements de déchets

C’est pour vider la nature de ses déchets que nous avons créé Le Pavé, un matériau d’écoconstruction innovant produit à partir de déchets plastiques. Pour le fabriquer, il faut avant tout identifier des gisements de déchets à valoriser. Après 3 années d’existence, nous avons réussi à fédérer un réseau de 20 recycleurs engagés, dont des grands groupes (Veolia, Suez, Paprec), des PME familiales, des startups (Lemon Tri) et un collectif d’associations qui ramasse les déchets sauvages sur les plages méditerranéennes.

Aujourd’hui, nous nous concentrons principalement sur 2 types de plastiques : le polypropylène (PP) et le polyéthylène (PE). La plupart du temps, ceux-ci sont utilisés comme emballages à usage unique dans l’industrie agroalimentaire ou cosmétique. Ils sont donc certifiés non toxiques pour les humains, ce qui permet de ne pas se limiter dans les usages liés à leur valorisation. Mais surtout, ils sont responsables de 70% de la masse de plastiques produits dans le monde. C’est donc précisément en valorisant ces plastiques que nous pouvons avoir le plus grand impact.

Bien sûr, nous n’oublions pas les autres types de déchets. Avec Le Pavé, nous nous sommes fixés une mission. Nous voulons valoriser tous les déchets qui ne sont pas encore exploités ou qui le sont trop peu. C’est pour cela que nous travaillons en étroite collaboration avec nos recycleurs pour imaginer de nouveaux débouchés aux déchets, comme les cartes bancaires en PVC ou les Tetra Pak composés de carton, d’aluminium et de plastique mélangés.

Utiliser les déchets comme matières premières

Une fois les gisements de déchets identifiés, nous les achetons aux recycleurs qui les ont déjà triés et réduits en paillettes. Avec Le Pavé, notre ambition est créer un appel d’air pour développer une nouvelle industrie avec nouveau regard sur nos déchets. Nous participons ainsi à une économie circulaire efficace. Pour construire notre matériau d’éco-construction, nous avons des besoins très spécifiques quant aux matières premières utilisées. Cela incite les recycleurs de notre réseau à mettre en place des consignes de tri très précises. Par exemple, nous recevons désormais les différents plastiques triés par couleurs. Le tri et la collecte est un élément principal dans l’objectif de valorisation des déchets.

Mais nous ne souhaitons pas nous arrêtons pas là. Chaque semaine, les recycleurs de notre réseau nous envoient des échantillons de matières pour que nous puissions faire des tests, fabriquer des prototypes et ouvrir de nouvelles possibilités de surcyclage des déchets. D’ailleurs, plutôt que de parler de déchets, nous préférons parler d’anciens flacons de shampoings, d’anciens emballages alimentaires, d’anciennes briques de lait… Pour nous, ce ne sont que matières premières rejetées mais précieuses pour créer de nouveaux objets durables.

 

Made in France

Tracer les matières premières 

Au début, Le Pavé valorisait des déchets sauvages qui avaient été récoltés à la main à proximité de l’océan, au Sénégal. L’impact écologique était fort, d’autant plus que nous agissions dans un pays où le système de gestion des déchets ne permettait pas de contrôler l’ensemble des déchets. Il fallait stopper l’hémorragie au plus vite. Nous souhaitions éviter que les plastiques ne se dégradent en microparticules de plastique une fois dans la mer, impossibles à collecter. Le problème, c’est que la logistique était difficile à gérer. Rapidement, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait des tonnes de déchets aussi à gérer en France. 

C’est pourquoi depuis septembre 2019, nous avons décidé de chercher seulement des matières premières en France, au plus proche de notre lieu de fabrication. Aujourd’hui, nous travaillons exclusivement avec des déchets produits sur le territoire métropolitain. Ceux-ci sont issus à la fois de la consommation individuelle et de la production industrielle. Nous nous sommes rendu compte qu’il était presque impossible de tracer les déchets. Le monde des déchets plastiques est opaque. Intégrer des déchets plus locaux nous permet de mieux gérer toute la chaîne et de connaître précisément le cycle de vie des produits. Ainsi, nous pouvons mettre en place une économie circulaire

Produire localement 

Produire en France a toujours été une évidence pour nous. C’est un levier puissant pour dynamiser l’emploi sur notre territoire, réduire l’empreinte carbone liée aux transport de nos produits, mais aussi créer des synergies avec les acteurs de l’économie circulaire locale. C’est pourquoi nous avons installé notre atelier et nos bureaux aux portes de Paris, à Pantin. Nous sommes fiers de travailler aux côtés de Lemon Tri, La Réserve des Arts et Recyclivre.

A l’avenir, nous avons l’ambition de toujours récupérer, produire, et distribuer en local. Notre objectif est d’ouvrir de nouvelles unités de production aux abords des grandes villes, consommatrices de déchets, et d’imaginer des applications locales à nos produits. Pour créer une économie circulaire, il faut être au plus proche de ses fournisseurs, de ses producteurs, mais aussi de ses utilisateurs finaux.

 

Eco-conception

Passer de déchets à matériau d’exception

Par le biais de la thermocompression, nous transformons les déchets inexploités dans un matériau de construction. Brevetée, notre technique de transformation consiste à chauffer et compresser les différents broyats de déchets pour qu’ils s’agglomèrent entre eux à une température bien définie. 

Il n’y a aucun additif chimique, aucun colorant. Seul le déchet donne toute la profondeur et la composition à ce nouveau matériau pour lui donner une texture unique. En fonction du déchet plastique que nous identifions, le matériau aura alors des caractéristiques chimiques et mécaniques différentes. Notre volonté est de lier les déchets à leurs applications avec l’aide d’architectes et designers. Cela nous permet de les valoriser au maximum dans leur usage.

Maximiser notre impact positif

Nous avons à coeur de toujours maximiser notre impact positif sur le monde qui nous entoure. C’est essentiel pour protéger la planète sur laquelle nous vivons. 

Concrètement, avec 1 tonne de déchets plastiques, Le Pavé c’est :

100 mètres carrés

de plaques d’éco-construction fabriquées

1 500 kg de CO2

évités par rapport à une tonne de plastique PEHD vierge

Et le potentiel d’impact est encore plus grand. Chaque année, 250 millions de mètres carrés de revêtements de mur et sol sont posés en France. Imaginez les tonnes de déchets plastiques que nous pourrions valoriser pour toutes les construire !

Economie circulaire

Concevoir un produit durable et recyclable

Vous l’aurez compris : avec Le Pavé, nous misons sur l’économie circulaire. Nous avons pensé à toutes les étapes du cycle de vie de nos produits pour avoir la plus petite empreinte écologique possible.

Avant toute chose, nous avons imaginé un matériau d’éco-construction durable, sans additif chimique ni colorant. En transformant directement le déchet à partir de broyats, nous évitons la phase de transformation du déchet vers des granulés, qui est la norme dans le monde du recyclage.Toutes nos plaques sont conçues pour durer des années. Elles sont solides et ne s’abîment pas avec le temps. Vous pouvez les garder des années sans que celles-ci ne bougent.

Et puis, nous avons imaginé un matériau d’éco-construction recyclable, pour éviter tout déchet en fin de vie. Nous nous engageons à récupérer nos plaques lorsque celles-ci ne sont plus utilisées. Si les plaques sont en bon état, nous les réemployons telles quelles, pour de nouveaux projets. Nous avions, par exemple, habillé le revêtement du lieu engagé temporaire Le Consulat. À la fin de celui-ci, nous sommes venus démonter les plaques pour les remettre dans un nouveau lieu à Saint-Denis. Si jamais les plaques sont trop abîmées, nous les re-broyons en paillettes. Ainsi, nous pouvons les réinjecter dans nos nouvelles productions.

Aussi toutes nos plaques sont composées d’un seul type de plastique, PEHD essentiellement. Ainsi nous facilitons au maximum la recyclabilité des plaques par nous ou par d’autres.

Valoriser les chutes de production

Notre souhait c’est réduire la quantité de déchets plastiques qui finissent dans la nature. Dès le début, il était hors de question de créer de nouveaux déchets pour fabriquer nos produits. Le problème, c’est que nous taillons et découpons nos plaques d’éco-construction pour créer de nouveaux produits. Nous avons forcément des déchets, des chutes de production.

Alors, avec ces chutes de production, ça se passe un peu comme avec nos plaques arrivées en fin de vie. Si les chutes de production sont assez grandes et en bon état, on les réutilise telles quelles. Au contraire, si les chutes de production sont trop petites ou trop abîmées, nous les broyons de nouveau. Cela permet de les faire repartir dans le circuit de fabrication

Des applications multiples au potentiel créatif infini

Démocratiser l’usage

Avec Le Pavé, nous souhaitons démocratiser l’usage de matériaux recyclés. A partir des plastiques collectés, nous avons imaginé un éco-matériau qui est très facile à utiliser. En effet, nous pouvons le travailler comme le bois. Le Pavé s’adapte aux idées et aux besoins de chacun, mais aussi aux usages auxquels il sera destiné. En fonction des plastiques utilisés et des proportions choisies pour le mélange, nous parvenons à concevoir des plaques aux aspects et fonctionnalités totalement différentes. Le Pavé est un matériau vertueux au capital créatif infini. Il se coupe, se scie, se ponce comme du bois et peut épouser une forme 3D grâce au thermo-moulage. Porte-savons, chaises, plateaux de table, plans de travails, revêtement, lampes, siège de gradins… nous pouvons valoriser Le Pavé dans de nombreux projets mobiliers et immobiliers d’éco-conception.

Augmenter le potentiel

Généralement, les déchets plastiques sont perçus comme une contrainte. La matière recyclé est moins attirant que le neuve parce qu’elle peut être synonyme de mauvaise qualité. Avec Le Pavé, notre vision est complètement différente. Nous voyons les déchets plastiques comme de véritables ressources, comme un potentiel à utiliser, une histoire à raconter. Nous prenons les caractéristiques naturelles des déchets pour les lier à leurs applications afin de les valoriser au maximum. C’est pourquoi nous jouons avec les couleurs et les typologies de plastiques pour créer des plaques qui ne ressemblent à aucune autre. Nous fédérons des personnes qui ne sont pas nécessairement sensibles aux problématiques environnementales, mais qui aiment notre matériau. Et surtout, nous sommes à l’écoute de nos partenaires pour créer la plaque qui leur ressemble. Alors, si vous avez des envies particulières, n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !

LE PAVÉ

Découvrez l’ensemble des produits conçus et imaginés par notre équipe.

RÉFÉRENCES

Découvrez l’ensemble des projets
réalisés par notre équipe.